Archives par mot-clé : Lecture

un Cartable Fantastique pour aider les enfants dyspraxiques !

 La dyspraxie est un trouble du mouvement qui se manifeste par l’incapacité totale ou partielle d’exécuter des gestes volontairement ou de manière automatique. Touchant 3 à 6 % des enfants, elle concerne essentiellement « la praxie » c’est-à-dire le geste, non dans son intention, mais dans sa réalisation. Les gestes d’un enfant dyspraxique sont lents et maladroits et souvent l’enfant a également des troubles neuro-visuels qui vont rendre difficile le fait de fixer son regard. La dyspraxie n’est pas liée au développement intellectuel de l’enfant.

Au quotidien, l’enfant dyspraxique aura souvent du mal à s’habiller,  à faire des jeux où intervient la motricité fine et à coordonner ses gestes. Il se fatigue vite. Il est maladroit, souvent isolé des autres et manque de confiance en lui.

A l’école, l’écriture est difficile car un enfant dyspraxique est également dysgraphique, c’est-à-dire qu’il a du mal à reproduire les formes graphiques. La lecture, l’orthographe, les mathématiques vont aussi poser souvent des problèmes, tout comme les activités manuelles, musicales ou sportives.

Caroline Huron, psychiatre de formation, chargée de recherche à l’INSERM et chercheuse au Laboratoire de neuro-imagerie cognitive dirigé par Stanislas Dehaene est experte reconnue de la dyspraxie. Elle est depuis janvier 2018, membre du Conseil scientifique de l’Éducation nationale français mais aussi présidente de l’association cartable fantastique. Cette association propose des ressources permettant de faciliter la scolarité des enfants en situation de handicap, et plus particulièrement dyspraxiques. Ces ressources naissent du croisement des regards de chercheurs en sciences cognitives et d’enseignants.

https://www.cartablefantastique.fr/

La lecture au CP

Au cycle 2, la langue française constitue l’objet d’apprentissage central. La construction de l’automatisation et du sens constituent deux dimensions nécessaires à la maîtrise de la langue. La maîtrise de l’ensemble des correspondances graphèmes-phonèmes, qui va des lettres ou groupes de lettres vers les sons et réciproquement, est un enjeu essentiel de l’apprentissage du français. La lecture fluide, qui doit être acquise au CP, est la condition indispensable à la bonne compréhension des textes. Le travail de lecture est constamment mené en lien avec l’écriture et progressivement avec le vocabulaire, la grammaire et l’orthographe.
 

Les correspondances graphème-phonème CGP

L’enseignement des CGP réfère à un système dans lequel l’identification des mots écrits résulte de la mise en correspondance d’une valeur sonore (le phonème) avec le signe écrit (les graphèmes). Dans ce système, pour lire, il faut fusionner ces valeurs sonores pour former des syllabes qui à leur tour sont combinées pour former des mots dont le sens apparaît alors, dans la mesure où il est connu par le lecteur.

Pour plus d’informations

Mode articulatoire des phonèmes

Programmation Etude des phonèmes CP

Eduscol exemples de progressions

Guide pour construire une progression

L’enseignement explicite de la compréhension au CP

Les objectifs d’enseignement de la compréhension s’inscrivent dans le programme 2016. L’objectif principal est d’enseigner explicitement les démarches et stratégies de compréhension de récits, de manière régulière, voire ritualisée.

Exemple de séquences pour travailler la compréhension à partir de la littérature de jeunesse …

Séquence une autre histoire

Séquence La vérité sur l’affaire des trois petits cochons

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à contacter la circonscription.

Quelques pistes

http://www.adel.uqam.ca/sites/default/files/Strategie%204_faire_inferences_5e_2016.pdf

http://www2.ac-lyon.fr/etab/ien/rhone/stfons/IMG/pdf/Pour_travailler_les_inferences_au_C2.pdf

La grande guerre avec des élèves de cycle 3 : La trêve de Noël

Cette séquence, proposée à des élèves de cycle 3, compte sept séances dont quatre correspondent à un travail sur la compréhension, c’est-à-dire apprendre à construire une représentation mentale et répondre à des questions en choisissant les stratégies les mieux adaptées. Les quatre premières séances sont construites à partir du manuel Lector et Lectrix, Apprendre à comprendre les textes narratifs de Sylvie Cèbe et Roland Goigoux.

Continuer la lecture de La grande guerre avec des élèves de cycle 3 : La trêve de Noël